.

.
Facebook: I lettori di Domenico Losurdo

lunedì 13 maggio 2013

Due interviste e un intervento sulla Controstoria

Domenico Losurdo : La démocratie ? Uniquement pour «le peuple des seigneurs»
Domenico Losurdo est un philosophe communiste italien. Solidaire l’a rencontré juste avant une conférence sur le sujet de son dernier livre, Contre-histoire du libéralisme. Interview en rouge vif.

29 avril 2013 




Jonathan Lefèvre et Daniel Zamora su www.ptb.be

Avez-vous voulu faire un « Livre noir du libéralisme » ?

Domenico Losurdo. Non. Des gens font la comparaison avec Le Livre noir du communisme (livre de propagande anti-communiste écrit en 1997 qui a reçu un écho retentissant avant d’être discrédité par les historiens et la moitié de ses contributeurs, NdlR). Mais cette Contre-histoire du libéralisme, à la fin, contient un paragraphe final qui parle d’héritage permanent du libéralisme. Si le Livre noir publiait une nouvelle édition avec un paragraphe final sur l’héritage permanent du communisme, là, la comparaison tiendrait..
Leggi tutto


La « démocratie pour le peuple des seigneurs » entre passé et présent, Domenico Losurdo

Traduit de l'italien par Aurélien Aramini.
La « démocratie pour le peuple des seigneurs » peut facilement se transformer en une dictature pour le peuple des seigneurs.
Andrew Jackson est président des États-Unis au moment où Tocqueville fait le voyage qui aboutit à la publication de la Démocratie en Amérique. Il est vrai que ce président liquide en grande partie la discrimination censitaire des droits politiques. Mais, parallèlement à cela, nous avons affaire à un propriétaire d’esclaves qui, par ailleurs, ordonne la déportation des Peaux-Rouges (les Cherokees). Ce sont des hommes, des femmes, des vieillards, des enfants : un quart meurt déjà en cours de route. Devons-nous considérer que Jackson est un démocrate ? Les auteurs de la Déclaration d’indépendance et de la Constitution de 1787 sont également des propriétaires d’esclaves ; bref, durant trente-deux des trente-six premières années d’existence des États-Unis, la fonction de président est occupée par des propriétaires d’esclaves, souvent impliqués dans l’expropriation et la déportation des Peaux-Rouges...
Leggi tutto


Démystifier le libéralisme
"Politis" n° 1251, 2-8 mai 2013, par Olivier Doubre



 

Nessun commento: